Sur le chemin des orgues de Seine-et-Marne

https://orgues-de-seine-et-marne.fr/instruments/

  1. Toutes les orgues
    1. Orgue de Fontainebleau – Orgel von Fontainebleau
    2. Église Notre-Dame de Melun
      1. Association Les Amis de l’Orgue de Melun
    3. Eglise de Bois-le-Roi
      1. Association des Amis de l’Orgue de Bois-le-Roi
  2. École française d’orgue
  3. Les époques
    1. Renaissance-Orgeln – Orgue renaissant
  4. L’orgue au fil des saisons
    1. Avent et Noël
      1. L’orgue, sa place et son répertoire pendant le temps de l’Avent
        1. Quelles sont les spécificités liturgiques de ce temps ?
        2. Quelles coutumes et traditions y sont attachées ?
        3. La place de l’orgue dans la liturgie
        4. Le répertoire
        5. 1er dimanche
        6. 2e dimanche
        7. 3e dimanche
        8. 4e dimanche

Toutes les orgues

Voir ici : https://orgues-de-seine-et-marne.fr/instruments/

Orgue de Fontainebleau – Orgel von Fontainebleau

Église Notre-Dame de Melun

Carte postale de l’ancien orgue de l’église Saint-Aspais (Melun 77),
vers le début du siècle. (éditions Nordein N°124) © collections privées

851 par A. Cavaillé-Coll (orgue de salon de Pauline Viardot), 1885 transfert à Notre-Dame de Melun, 1896 restauration par Mutin, 1912 relevae par Duputel, puis entretiens en 1955 par Koenig et 1966 par J. Jonet

Association Les Amis de l’Orgue de Melun

Les Amis de l’Orgue de Melun
Collégiale Notre-Dame

En cette année 2021, où l’on célèbre le bicentenaire de la naissance de la cantatrice Pauline García-Viardot (1821-1910), le récit de l’histoire de son orgue de salon vous entraînera dans un voyage à travers le temps et l’espace. Construit en 1851 par le prestigieux facteur d’orgues français, Aristide Cavaillé-Coll, il fut d’abord installé dans un hôtel particulier situé au sein du quartier de la « Nouvelle Athènes » (aujourd’hui 9e arrondissement de Paris), lieu où vécurent de nombreux grands maîtres du Romantisme : Georges Bizet, Frédéric Chopin, Eugène Delacroix, Gustave, Doré, César Franck, Franz Liszt, Georges Sand, Ary Scheffer…

Puis de Paris, cet orgue fut transporté à Baden-Baden dans la « Villa Viardot », avant de revenir à son berceau parisien. Enfin en 1884, trente-trois ans après sa création, le périple de l’orgue se termina à l’église Notre-Dame de Melun où il fut acheté par les autorités ecclésiastiques.

La conception novatrice de son orgue permit à Pauline Viardot d’interpréter les œuvres de Bach dont elle était une fervente admiratrice. Son buffet délicatement décoré dévoile quelques épisodes de la vie passionnante de cette musicienne-étoilée aux dons multiples dont le rêve artistique fut de faire revivre la musique ancienne. Son goût éclectique, son humanité et sa liberté furent admirés et partagés par toute une élite européenne, culturelle et politique, qui vinrent l’entendre jouer sur son orgue : Otto von Bismarck, sa majesté Augusta, Reine de Prusse, Georges Bizet, Johannes Brahms, Victor Hugo, Camille Saint-Saëns, Clara Schumann, Ivan Tourguéniev… En 1936, il remplit d’admiration le docteur Albert Schweitzer.


https://www.ville-melun.fr/agenda/900-les-amis-de-l-orgue-de-melun

Eglise de Bois-le-Roi

Construite par le Facteur d’Orgue Lambert en 1961

Association des Amis de l’Orgue de Bois-le-Roi

L’orgue de l’église de Bois-le-Roi fait partie du patrimoine de la ville. Outre le fait que l’orgue anime les offices du dimanche, les mariages mais aussi les obsèques, il permet à l’association et à la municipalité d’organiser plusieurs concerts par an, avec retransmission sur grand écran.

21 avenue Alfred Roll, Bois-le-Roi 77590

0164811461

micheljulien77@wanadoo.fr

École française d’orgue

Les époques

Renaissance-Orgeln – Orgue renaissant

L’orgue au fil des saisons

Avent et Noël

L’orgue, sa place et son répertoire pendant le temps de l’Avent

L’Avent est cette période pendant laquelle l’Église se prépare à la venue du Christ qui est fêtée à Noël. Cette attente débute quatre dimanches avant Noël. Le mot Avent vient du latin adventus, qui signifie avènement. Nommé « Advent » jusqu’au XIVe siècle, puis devenu  « Avent », ce terme désigne le temps liturgique des quatre semaines précédant Noël. Il constitue un temps liturgique depuis le IVe siècle.

Quelles sont les spécificités liturgiques de ce temps ?

L’Avent est le temps liturgique de l’attente.

Dans les premiers siècles, on fait précéder la fête de Noël d’un temps de jeûne et de pénitence. Au Ve siècle en France, on jeûne trois fois par semaine entre la fête de saint Martin (11 novembre) et Noël. Au VIe siècle, sous le pontificat de Grégoire le Grand, ce temps de jeûne se raccourcit.

Chez les catholiques de rite romain, et chez les protestants, l’Avent commence désormais le quatrième dimanche avant Noël. Il se termine le 24 décembre.

Aujourd’hui, la dominante joyeuse et pleine d’espérance se retrouve dans les textes liturgiques. Cette dimension est particulièrement marquée le troisième dimanche de l’Avent, appelé dimanche de « Gaudete », ce qui signifie « réjouissez-vous ! ».

Le début de l’Avent marque, chez les catholiques et les protestants, le début de l’année liturgique.

Quelles coutumes et traditions y sont attachées ?

Une des coutumes les plus répandues de l’Avent, dépassant ces dernières années le cadre religieux pour être déclinée de mille manières plus ou moins bienvenues, est celle du calendrier de l’Avent, avec ses fenêtres à ouvrir chaque jour en attendant Noël. Cette tradition trouve ses origines au XIXsiècle, dans les familles protestantes allemandes, où l’on donnait chaque matin pendant cette période des images pieuses aux enfants.

La crèche, représentation de la Nativité avec des santons, est aussi une coutume largement sécularisée.

Dans les familles catholiques, beaucoup la mettent en place dès le premier dimanche de l’Avent, attendant le soir du 24 décembre pour y placer le petit Jésus.

Autre tradition, celle de la couronne de l’Avent, à accrocher sur sa porte, ou à poser au centre de la table, ornée de quatre bougies à allumer au fur et à mesure des dimanches de ce temps. Une coutume qui s’est répandue dans les paroisses, la venue du Christ étant associée à la lumière.

La place de l’orgue dans la liturgie

« Pendant l’Avent, on se servira de l’orgue … avec la discrétion qui convient au caractère de ce temps, et sans anticiper sur la joie complète de la Nativité du Seigneur. » (Présentation Générale du Missel Romain Ed. 2022)

Le répertoire

Le répertoire pour orgue spécifique au temps de l’Avent n’est pas très abondant. L’orgue n’était d’ailleurs pas joué dans le rite romain sauf pour l’accompagnement des chants. Ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que les compositeurs se consacrent à des paraphrases sur les mélodies grégoriennes.

Les réformés ont un répertoire adapté. L’orgue prélude aux chorals.

Parmi les recueils à découvrir absolument, il y a les œuvres de Charles Tournemire, Dom Paul Benoît, Alexandre Guilmant, Alexis Chauvet entre autres.

Cependant, il y a certaines mélodies spécifiques à ce temps de l’Avent qui permettent aujourd’hui à l’orgue de remplir sa fonction liturgique. L’intérêt de les jouer est que la présentation de ces thèmes fait directement écho au chant associé. La musique d’orgue retrouve là tout son sens liturgique parce que reconnu par l’assemblée.

Marc Meyraud, organiste de la paroisse de Lourdes, propose  des œuvres à répartir pendant les offices de l’Avent.

1er dimanche

« Veni redemptor gentium », « Nun komm der Heiden Heiland »

L’hymne de plain chant, composée par Ambroise de Milan (340-397), a été traduite par Martin Luther en 1523. Elle est adaptée par Claude Rozier et Jean Bonfils pour le répertoire de l’église de France après le concile Vatican II, très connu sous le titre « Toi qui vient pour tout sauver ».

2e dimanche

« Creator alme siderum » et le « Rorate cæli desuper » sont deux grands thèmes grégoriens de l’Avent. Ils donneront un climat particulièrement recueilli et sobre à la célébration.

Henry Nibelle, Charles Tournemire proposent des oeuvres courtes, adaptées à la liturgie contemporaine et très abordables !

3e dimanche

Le « choral du veilleur » est très adapté au dimanche « Gaudete » par son aspect lumineux et joyeux. Jean-Sébastien Bach a transcrit pour orgue le choral tiré de sa cantate BWV 140. Mais de nombreux compositeurs ont aussi écrit des préludes sur ce choral.

Jean Sébastien Bach :

Gottfried August Homilius :

Parmi les autres compositions « abordables » sur ce thème, on citera celles de Johann Gottfried Walter, Samuel Scheidt, facilement trouvables sur le site IMSLP.

4e dimanche

« Veni, veni Emmanuel » conviendra au 4e dimanche de l’Avent.

Cette hymne fut créée vers le XIIè siècle. La mélodie proviendrait d’un Processional du XVe ayant appartenu aux moines franciscains. Ce n’est qu’au XVIIIe s. qu’on la trouve dans une publication pour la première fois (Cologne 1710).

Traduite en anglais, en Allemand, c’est devenu un incontournable du temps de l’Avent.

Les Anglais l’ont très vite traduite et adoptée. C’est devenu un « tube » que l’on entend même dans les supermarchés aujourd’hui dans des versions peu recommandables. Pourtant, quelle joie de la chanter dans l’église. Une traduction française tout à fait adaptée au chant d’assemblée existe sous la référence E 147, « O viens Jésus, O viens Emmanuel ».

Les commentaires pour orgue sont plus rares que pour les thèmes précédents. On notera cependant les compositions de Flor Peeters ou Giordano Assandri ou encore les nombreuses paraphrases de compositeurs anglais des XIXe et XXe siècles.

Source : https://albi.catholique.fr/liturgie-art-et-culture/liturgie/musique-liturgique/348157-lorgue-sa-place-et-son-repertoire-pendant-le-temps-de-lavent/A/

Liens externes :

Voir aussi :

Publié par Michaël Vinson

Poète et créateur culturel.

Un avis sur « Sur le chemin des orgues de Seine-et-Marne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :