Histoire de l’implantation de la vigne en Pays de Fontainebleau

Voici l’histoire de l’implantation de la vigne en France et en particulier près de Fontainebleau…à Barbeau (un article d’Olivier Parize)

Aux Amis de la Brosse, Cultivons notre Village

Aux Amis de la Brosse – Cultivons notre village d’Héricy…

… à travers plusieurs rubriques de notre Histoire, de nos Souvenirs, de notre Vie… qui se proposent de conserver et de partager les souvenirs et les mémoires d’un village briard en bord de Seine.

Cette publication précise certains éléments de l’article paru « Au Cœur d’Héricy – septembre 2021 » pour (re)découvrir notre patrimoine. Certains d’entre eux avaient été écourtés lors de son édition définitive. Les co-signataires, Robert Bal et Olivier Parize, avaient dédié cet article à Claude Songeux (11 novembre 1937 – 14 juin 2021), historien reconnu d’Héricy, auteur de très nombreux articles et ouvrages sur l’histoire et le patrimoine de notre région.

L’abbaye de Barbeau est une ancienne abbaye de l’ordre cistercien, située en France à huit kilomètres au sud-est de Melun ; elle avait été fondée par Louis VII qui y fut inhumé. Elle a été totalement détruite au XIXe siècle. Elle se trouvait sur le territoire de Fontaine-le-Port. https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Barbeau

La Seine de notre Histoire, 4 : Du clos royal de Fontaine au clos de Barbeau

Avec cette nouvelle publication, et le concours d’Olivier, nous allons revenir plus particulièrement sur « L’abbaye de Port Sacré de Barbeau et le développement de la viticulture » dans notre région, en reprenant notamment de récents résultats de l’archéologie « vinicole », puis en suivant l’émission d’actes de Louis VII.

❋L’implantation de la Culture de la vigne en Gaule

La vigne accompagne l’expansion romaine vers l’Atlantique et la mer du Nord. Les gaulois ne découvrent pas le vin : ils l’appréciaient, cela les changeait de la cervoise. Pour faciliter son acheminement, les amphores romaines sont remplacées par les tonneaux gaulois, gain de poids, solidité accrue, facilités de manipulation, de transport, de soutirage…

Comme la liane qu’elle est, la Vigne envahit toute la Gaule à partir de la Gaule narbonnaise. Elle contribue à l’art de vivre à la romaine, soigne la nostalgie du Tibre latin ou de la baie de Naples. A revers du commerce de l’étain, elle descend les fleuves : la Garonne vers Bordeaux, La Loire vers Orléans, Blois, Saint-Nazaire…, l’Yonne et la Seine vers Sens, Lutèce…, la Moselle vers Trèves, chanté par Ausone.

La légende indique que la vigne aurait pris pied sur les bords de Seine, à Provins par la volonté de Probus : rien n’est moins sûr ; mais c’est avéré à Marolles-sur-Seine. Depuis lors la vigne s’acclimate en Gaule tempérée, des accouplements se font avec des variétés locales, le vin est tiré.

❋« La viticulture attachée au château »

Par la suite, « à l’exemple des hauts dignitaires ecclésiastiques, les souverains médiévaux furent de grands viticulteurs », c’est notamment le cas en l’honneur de Philippe 1er de France. Résidence royale depuis Robert II le Pieux, son grand père, Melun accueille ce roi. Le Moyen Age est la belle période de la « viticulture attachée au château ». Nul doute que la viticulture connait alors un nouvel essor sur les coteaux de Seine.

En 1098, l’abbaye de Cîteaux est fondée. Sa « troisième fille », Clairvaux, l’est en 1115 par douze moines dont Bernard… Sa « cinquième fille », Preuilly en Seine-et-Marne, est fondée en 1118. C’est elle qui, en 1145, reprend la chapelle Saint-Acyre ou Saint-Assise à Seine-Port et la transforme en monastère cistercien.

Louis VII le Jeune, encore dit le Pieux, petit-fils de Philippe 1er, devient roi en 1137. La même année, Fontainebleau apparait comme l’une de ses résidences et entre dans l’Histoire. Par une charte de 1147, Louis VII élève le monastère de Seine-Port au rang d’abbaye. Cette abbaye cistercienne doit bientôt quitter Seine-Port pour cause d’épidémies liées à l’insalubrité du lieu. Par une charte de 1156, Louis VII offre un terrain du domaine royal, à « Sacer Portus de Barbello », Port sacré de Barbel près de Fontaine-le-Port, pour y déménager cette abbaye. En 1160, Louis VII adjoint son clos de vignes à la désormais abbaye royale de Fontaine-le-Port : « Louis, par la grâce de Dieu roi des Français, savoir faisons que nous avons donné en aumône au monastère et aux frères du port de Seine, afin qu’ils prient sans cesse le Seigneur pour nous et pour le repos de notre âme et de celles des rois nos prédécesseurs, deux arpents de terre et notre clos de vignes de Fontaines. Fait en public dans notre palais de Fontainebleau, etc… ».

Qu’en retenir : La vigne est cultivée en bord de Seine depuis le 2ème siècle après J.-C., au moins. Après la disparition de l’autorité romaine, la culture et la production de vin sera « un titre de gloire » d’abord réservé aux évêques, nouveaux représentants de l’autorité. Par la suite cette « viticulture épiscopale » sera complétée par une « viticulture monastique ». Enfin « les souverains médiévaux (…) établirent la vigne dans tous leurs domaines, aux environs de leurs maisons royales ».

Offrir, en 1160, son clos de vignes à une abbaye, nouvellement installée, est donc la marque d’une insigne déférence.

(à suivre)

Pour nous rejoindre : aab.hericy@gmail.com

© Aux Amis de La Brosse – Cultivons notre Village d’Héricy, 2021

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :