Philhellenismus – Philhellénisme

Der 1830 bis 1842 in Bayern nach dem Vorbild des Parthenon in Athen erbaute „Ruhmestempel“ Walhalla ist ein architektonisches Beispiel für Ludwigs I. Philhellenismus.
  1. Philhellenismus
    1. Bekannte Philhellenen – Philhellènes connus
  2. Philhellénisme
  3. Le philhellénisme franco-allemand (1815-1848)
  4. Friedrich Hölderlin
Philhellenismus

Der Philhellenismus (deutsch: „Freundschaft zum Griechentum“) wird als Bezeichnung für Personen verwendet, die sich für das Griechentum einsetzen oder sich geistig mit Griechenland verbunden fühlen. Als Philhellenen bezeichneten sich so chronologisch entfernte Personen wie der römische Dichter Seneca und der Kaiser Hadrian oder der amerikanisch-französische Regisseur Jules Dassin. Häufig wird mit dem Begriff die Bewegung der Philhellenen bezeichnet.

https://de.wikipedia.org/wiki/Philhellenismus

Bekannte Philhellenen – Philhellènes connus

Philhellénisme

Le philhellénisme (du grec φίλος / phílos, « ami, qui aime » + ἑλληνισμός / hellēnismós, « hellénisme, civilisation grecque ») signifie amour de la Grèce. Il désigne plus particulièrement l’engagement de personnalités non grecques, le plus souvent libérales pour la cause de la Grèce contre l’Empire ottoman lors de la guerre d’indépendance grecque (1821-1829), soit au sein des comités philhellènes, soit par une implication armée directe en Grèce.

Cette définition est parfois considérée comme restrictive. Tout au long de l’histoire, nombreux furent ceux qui ressentirent un amour de la Grèce, depuis l’empereur romain Hadrien, jusqu’à Jacques Lacarrière par exemple.

Fin août 1821 : Fondation du premier comité philhellène en Europe : celui de Stuttgart. Les fondateurs en annoncèrent la création avec un texte écrit en grec ancien.

En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Philhell%C3%A9nisme

Le philhellénisme franco-allemand (1815-1848)

L’Allemagne a construit sa culture littéraire et politique propre en invoquant une relation privilégiée avec la Grèce antique : les noms de Winckelmann, de Goethe ou de Wilhelm von Humboldt suffisent à le rappeler. L’une des conséquences de cette idée de parenté spirituelle fut l’engagement en faveur d’une nation grecque indépendante. Cette évolution est indissociable d’un contexte plus large : le mouvement philhellène des années 1820 fut l’un des premiers mouvements d’opinion d’ampleur européenne, et il ne peut être compris que si l’on prend en compte l’engouement renouvelé pour la Grèce antique depuis le milieu du XVIIIe siècle. Le recours aux références grecques antiques pour constituer une culture spécifiquement allemande s’opéra largement dans le dialogue et l’opposition avec la France. En étudiant les formes d’instrumentalisation des références grecques antiques en France et en Allemagne, puis en analysant trois cas de collaboration philhellène (Hase, Thiersch, Fauriel) impliquant des hommes de lettres français, allemands et grecs, ce livre propose un éclairage nouveau sur la représentation de l’amitié entre les peuples qui contribua à la fois à l’affirmation de nationalités distinctes et à la définition de l’idée de civilisation européenne commune.

Friedrich Hölderlin

Voir aussi :

Publié par Michaël Vinson

Poète et créateur culturel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :