Tous les chemins de l’art (poème)

TOUS LES CHEMINS DE L’ART

Je suis Tous les Chemins de l’Art
La fée électrique de la création
Que seule la rupture filamenteuse évanouit

Je suis faite de matière, de sons, de couleurs,
De lumières qui se décomposent dans le grand prisme
De la permanente métamorphose du vivant

Sans cesse je m’élance en de nouvelles lignes de chant
Se multipliant en polyphonies jaillissantes et
Toujours de plus en plus complexes :

Je suis la plus belle musique du monde
La musique de ce qui arrive quand on ne l’attend pas

Rien ne peut m’arrêter, c’est dans ma nature que
D’être portée par le souffle puissant de l’Inspiration
Qui ne se commande pas mais qui commande

J’avance, toujours, je me tends et je me détends,
J’atterris en points d’orgue, j’attends et reprends le chant

Sans cesse je provoque l’impossible de la rencontre
de ce qui ne se serait jamais rencontré

Je suis l’impossible qui rend tout possible

Je suis la Grande Connexion entre les choses et les êtres
Je suis l’Énergie qui fait qu’il y a quelque chose plutôt que rien
Je suis le mystère inouï de la vie qui triomphe sans cesse
De la banalité de la mort

Je suis Tous les Chemins de la Vie

Michaël Vinson, poète à Bois-le-Roi

Pour L’ Art sur le chemin de la Poésie

Voir aussi :

Tous les Chemins de l’Art

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :