Weihnachtsbaum – Sapin de Noël

Sapin de Noël devant la mairie de Langenargen
Photo facebook
  1. Weihnachtsbaum, auch Christbaum
    1. Sapin de Noël
    2. Gallica vous dit tout sur les sapins de Noël
  2. Weihnachtsbaum (Liszt)
    1. Contexte
    2. Structure

Weihnachtsbaum, auch Christbaum

Weihnachten im Wandsbeker Schloss um 1800, mit Matthias Claudius (3. v. r.) sowie Friedrich Gottlieb Klopstock (sitzend)

Ein Weihnachtsbaum, auch Christbaum (im oberdeutschen Sprachraum ausschließlich, im Rheinland häufig) oder Tannenbaum ist ein geschmückter Nadelbaum, der zur Weihnachtszeit in einem Gebäude oder im Freien aufgestellt wird. Traditionelle Aufstellorte sind Kirchen und Wohnungen. Als Baumschmuck dienen meist Lichterketten, Kerzen, Christbaumkugeln, Lametta, Engels– oder andere Figuren. Dieser Weihnachtsbrauch verbreitete sich im 19. Jahrhundert vom deutschsprachigen Raum aus über die ganze Welt.

https://de.wikipedia.org/wiki/Weihnachtsbaum

Sapin de Noël
Arbre de Noël dans un dispensaire allemand lors de la guerre franco-allemande
de 1870.

Un sapin de Noël est un arbre décoré pour Noël. Héritier des célébrations païennes de Yule, la fête du solstice d’hiver, et de plusieurs croyances de la mythologie nordique, ce sapin est associé par les chrétiens à la Nativité du Christ depuis le Moyen Âge. La coutume s’est développée dans les régions germaniques (y compris l’Alsace), où les premiers témoignages écrits font leur apparition à la Renaissance. Les protestants allemands ont apporté l’arbre dans leurs maisons, puis la popularité du sapin de Noël s’est étendue, dans la seconde moitié du XIXe siècle, dans le reste de l’Europe et en Amérique du Nord.

L’arbre était traditionnellement décoré de « roses en papier coloré, de pommes, de gaufrettes, de guirlandes, [et] de sucreries ». Les chrétiens moraves ont commencé à illuminer les arbres de Noël avec des bougies, qui ont finalement été remplacées par des ampoules après l’avènement de l’électricité. Aujourd’hui, il existe une grande variété d’ornements, tels que des guirlandes, des boules et des cannes de bonbon. Un ange ou une étoile peut être placé au sommet de l’arbre pour représenter l’ange Gabriel ou l’étoile de Bethléem, symboles de la Nativité. Les articles comestibles tels que le pain d’épice, le chocolat et d’autres sucreries, également populaires, sont attachés aux branches avec des rubans.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sapin_de_No%C3%ABl

Gallica vous dit tout sur les sapins de Noël

Ah Noël, son sapin, ses cadeaux… A l’approche de cette fête, le blog de Gallica vous dit tout sur les sapins de Noël. https://gallica.bnf.fr/blog/14122018/mon-beau-sapin-roi-des-forets?mode=desktop

Weihnachtsbaum (Liszt)

L’Arbre de Noël (en allemand Weihnachtsbaum) est une suite de 12 pièces écrites par Franz Liszt en 1873-76, avec des révisions en 1881. La suite existe en deux versions, pour piano solo et pour piano à quatre mains. Weihnachtsbaum ne demande pas une grande virtuosité, et elle a été décrite comme ayant une relation lointaine avec Scènes d’enfants de Schumann et Children’s Corner de Debussy. Cette suite occupe une place inhabituelle dans la production de Liszt, et c’est peut-être pour ces raisons qu’elle a reçu relativement peu d’attention de la part des interprètes.

Contexte

Liszt a dédié Weihnachtsbaum à sa première petite-fille Daniela von Bülow (1860-1940, fille de Cosima et Hans von Bülow). Daniela avait accompagné son grand-père à Rome en raison de son état fragile. La première représentation eut lieu le jour de Noël 1881 dans la chambre d’hôtel de Daniela à Rome. C’était le jour où sa mère Cosima célébrait toujours son anniversaire, même si elle était en fait née la veille de Noël.

Structure

Un certain nombre de pièces sont basées sur des chants de Noël. Les pièces individuelles sont :

  1. Psallite ; Altes Weihnachtslied (Psallite ; Vieille chanson de Noël ; à l’origine une œuvre chorale de Michael Praetorius)
  2. O heilige Nacht! ; Weihnachtslied Nach Einer Alten Weise (O Holy Night ! ; Chanson de Noël sur un vieux thème)
  3. In dulci jubilo : Die Hirten an der Krippe (In dulci jubilo : Les bergers à la crèche)
  4. Adeste fideles : Gleichsam als Marsch der heiligen drei Könige (Adeste Fideles : Marche des Trois Rois Mages)
  5. Scherzoso : Man zündet die Kerzen des Baumes an (Scherzoso : On allume les bougies)
  6. Glockenspiel (Carillon)
  7. Schlummerlied (Chanson de sommeil)
  8. Altes provençalisches Weihnachtslied (Vieux chant de Noël provençal)
  9. Abendglocken (Cloches du soir)
  10. Ehemals (peut se traduire de différentes manières : Dans les jours passés, Temps anciens, Il y a longtemps, Autrefois)
  11. Ungarisch (Hongrois ; cette pièce est spécifiquement dédiée à l’ami de Liszt Kornél Ábrányi )
  12. Polnisch (Polonais).

L’ouvrage est divisé en trois livres de quatre pièces chacun. Toutes les pièces ne sont pas liées à Noël. En particulier, les trois dernières seraient de nature autobiographique, illustrant la relation de Liszt avec la princesse Carolyne de Sayn-Wittgenstein. On dit que « Ehemals » dépeint leur première rencontre, et son humeur et son esprit sont similaires à ceux des « Valses oubliées ». On dit que « Ungarisch » et « Polnisch » représentent Liszt et Carolyne individuellement.

En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Arbre_de_No%C3%ABl_(Liszt)

Voir aussi :

Publié par Michaël Vinson

Poète et créateur culturel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :