Le mont Parnasse

Le mont Parnasse en 1821, par Edward Dodwell.

Le mont Parnasse (ou simplement Parnasse, du grec ancien Παρνασσός / Parnassós) est une montagne du centre de la Grèce, qui surplombe la cité de Delphes, à proximité d’Aráchova. Particulièrement vénéré dans l’Antiquité, il était consacré à la fois au dieu Apollon et aux neuf Muses, dont il était l’une des deux résidences avec le mont Hélicon.

  1. Mythologie et histoire
  2. Le mouvement parnassien
  3. Le rêve hellénique du Parnasse
Mythologie et histoire

L’origine du nom est probablement préhellénique. Ainsi, des archives hittites ont révélé l’existence d’un toponyme anatolien comparable : Parnašša qui semble dérivé du hittite et du louvite parna signifiant « maison » ou « demeure ». Il semblerait que, primitivement, le sommet du Parnasse, comme celui de l’Olympe, fut considéré comme le haut lieu de culte de la hiérogamie du Ciel (Zeus, associé à Ouranos, divinité première du ciel) et de la Terre (Gaïa), car on sait que le sanctuaire de Delphes fut d’abord consacré à Gaïa avant d’échoir à Apollon.

La mythologie locale explique l’origine du nom du mont Parnasse par un héros éponyme, Parnassos, fils du dieu Poséidon et de la nymphe Cléodore. Il est élevé par un père humain, Cléopompe. Parnassos donne son nom à la montagne. Il aurait fondé la toute première ville, Parnassos, submergée au moment du déluge de Deucalion. Parnassos aurait également inventé la divination par observation du vol des oiseaux.

Dans les Métamorphoses d’Ovide, c’est au sommet de cette montagne, le « seul endroit de la terre que les eaux n’eussent pas couvert », lors du déluge provoqué par les Dieux, que l’embarcation de Deucalion accoste.

Par ailleurs, le mont Parnasse est brièvement évoqué dans l’Odyssée d’Homère comme étant le lieu où le héros Ulysse aurait été blessé par un sanglier dans sa jeunesse.

Enfin, c’est sur les pentes du Parnasse que se trouve l’Antre corycien.

Le mouvement parnassien
Le Parnasse, fresque réalisée par Raphaël de 1509 à 1511.
C’est une représentation de l’habitation du Dieu Apollon, des Muses, aussi la « maison de la poésie » et le « séjour des poètes ».

En France, un mouvement littéraire de la seconde moitié du XIXe siècle prend le nom de Parnasse ; ce mouvement est notamment dirigé par Théophile Gautier, ancien romantique, et prône la doctrine de « l’art pour l’art » : un art désintéressé de l’engagement et axé sur la beauté des mots.

L’homonymie avec le quartier du Montparnasse n’est pas fortuite : les étudiants du quartier latin avaient nommé avec humour Mont Parnasse un amas de gravats qui formait, avant 1725, une colline artificielle sur l’actuel carrefour entre le boulevard du Montparnasse et le boulevard Raspail.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Parnasse

Le rêve hellénique du Parnasse

Voir aussi :

Publié par Michaël Vinson

Poète et créateur culturel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :