Art sur le Chemin de la Gastronomie

Charles Monselet : Sonnet gastronomique

LE COCHON

(Le plaisir et l’amour)

Car tout est bon en toi : chair, graisse, muscle, tripe !
On t’aime galantine, on t’adore boudin
Ton pied, dont une sainte a consacré le type,
Empruntant son arôme au sol périgourdin,

Eût réconcilié Socrate avec Xanthippe.
Ton filet, qu’embellit le cornichon badin,
Forme le déjeuner de l’humble citadin;
Et tu passes avant l’oie au frère Philippe.

Mérites précieux et de tous reconnus !
Morceaux marqués d’avance, innombrables charnus!
Philosophe indolent qui mange ce que l’on mange !

Comme, dans notre orgueil, nous sommes bien venus
A vouloir, n’est-ce pas, te reprocher ta fange ?
Adorable cochon ! animal roi-Cher ange !

***

Charles Monselet, gourmet de renom mais poète-gastronome oublié !

Charles Monselet fut poète, journaliste, romancier et surtout gastronome ! Né à Nantes en 1825, il avait été surnommé « le roi des gastronomes » par ses contemporains. Instantanés littéraires, nouvelles folâtres et romans d’amour, sa bibliographie compte une quarantaine de volumes pleins de couleur, de gaieté et de naturel. Portrait appétissant par Jean Vitaux :
https://www.canalacademie.com/ida6202-Charles-Monselet-gourmet-de-renom-mais-poete-gastronome-oublie.html

Voir aussi http://www.fontainebleau-photo.fr/…/le-nid-de-laigle.html 

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :