Henri IV à Fontainebleau

« La vision d’Henri IV à Fontainebleau » La chasse illustrée, novembre 1873.

Le Bel-Ebat

L’ORIGINE DU NOM DE BEL-EBAT : C’est à la meute de chasse d’Henri IV que le domaine doit son nom. Passionné de chasse, le roi décida que cet endroit, pourvu de sources fraîches, serait l’étape idéale pour que ses meutes de chiens puissent s’ébattre. Selon les traités de vénerie (chasse à courre), l’ébat est l’endroit où la meute peut se détendre. Il y a l’ébat du matin et l’ébat du soir. Il décida donc de faire construire un pavillon de chasse. Ainsi fut édifié Bel-Ebat où hommes et bêtes profitaient à loisir des nombreuses sources vives et rafraichissantes de l’endroit. Le nom de Bel-Ebat prenait alors toute sa signification jusqu’à garder aujourd’hui encore l’appellation éponyme du domaine

Voir aussi : La légende du chasseur noir de la forêt de Fontainebleau

Henri IV, portrait par François Quesnel. Paris, BnFdépartement des estampes, vers 1602.

Henri IV : Un temps de splendeur

Tout comme François Ier avait réveillé le château après la guerre de cent ans, c’est Henri IV qui le raviva au lendemain des guerres de religion. Grand chasseur, le premier des souverains Bourbons était soucieux de la splendeur de son trône. Il avait connu le château de Fontainebleau dans sa jeunesse, à la cour de ses cousins Valois. Propulsé sur le trône suite à la mort sans héritier de son cousin Henri III, ce petit-neveu de François Ier, de religion protestante, eut à conquérir de haute lutte le trône que les Ligueurs catholiques lui contestaient. Dès 1593, avant d’entrer dans Paris encore en proie à ses adversaires, Henri IV s’affirma en souverain et reconstitua sa cour à Fontainebleau. Souhaitant exorciser le souvenir des guerres civiles après sa conversion au catholicisme (25 juillet 1593), le Béarnais fit de Fontainebleau le symbole d’un temps de splendeur enfin retrouvé, renouant avec l’âge d’or de François Ier . Il rappela les artistes à la cour et magnifia considérablement le château et ses jardins par des jeux d’eau et des fontaines spectaculaires. En 1601, lors de la naissance de son héritier (le futur Louis XIII) à Fontainebleau, le palais richement agrandi et embelli s’imposait en berceau de la dynastie royale des Bourbons, retrouvant sa trajectoire dans l’Histoire…

En savoir plus : https://www.chateaudefontainebleau.fr/le-chateau-et-les-jardins-de-fontainebleau/histoire-chateau-fontainebleau/henri-iv/

Portrait présumé Gabrielle d’Estrées et une de ses sœurs, peint autour de 1600 par un auteur inconnu

Gabrielle d’Estrées (\detʁe\), née au château de Cœuvres en 1573, et morte à Paris dans la nuit du 9 au 10 avril 1599, est la maîtresse et favorite d’Henri IV de 1591 jusqu’à sa mort.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gabrielle_d%27Estr%C3%A9es

Voir aussi :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :