Franz Liszt à Fontainebleau

« Marie, Marie, apprends-moi la langue si mystérieuse de ton âme, fais que nous nous parlions pendant notre sommeil, et que nos entrailles émues s’entre-répondent sans aucun signe extérieur. » (1)

Franz Liszt

« Encore une fois j’ai beaucoup souffert, encore une fois vous ne vous en êtes pas douté… ainsi va la vie entre ceux qui s’aiment… » (2)

Marie d’Agoult

(1) Liszt à Marie d’Agoult, Lyon, 1er mai 1836, in Correspondance, Franz Liszt / Marie d’Agoult, éditions Fayard, 2001, p. 225.

(2) Marie d’Agoult à Franz Liszt, Fontainebleau, 17 septembre 1840, ibid., p. 641.

https://docplayer.fr/197984377-Marie-d-agoult-et-franz-liszt.html

Au début d’octobre 1840

Au début d’octobre 1840, Liszt passe quelques jours avec sa maîtresse Marie d’Agoult à Fontainebleau. Une courte pause appréciée dans sa vie de globe-trotter. Déjà reparti sur les chemins d’une tournée, ce 19 octobre 1840, il écrit à Marie : « c’est la première fois que nous nous quit- tons sans déchirement ni angoisse. Je ne puis penser que ce n’est là qu’un simple accident, un hasard… » Marie lui répond : « Que je suis heureuse que vous vous souveniez doucement de Fontainebleau ! J’aime à penser que là, si près de Paris, nous retrouverons toujours un lieu chéri […]. Fontainebleau, Franchard, Oberman […] !

Marie redevenue votre Marie avec plus d’abandon et de sincérité que jamais ! »

Source : https://excerpts.numilog.com/books/9782746525016.pdf

Voir aussi :


Publié par Michaël Vinson

Poète et créateur culturel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :