La bohème à Buenos Aires

Histoire des croisières aux XIXe siècle http://www.histoire-tango.fr/grands%20themes/passeurs%20de%20culture.htm

  1. Chapitre XX. Bohemia Latina
    1. Les transferts culturels transatlantiques
  2. Itinéraire : Boedo et Almagro, la visite bohème de Buenos Aires
Chapitre XX. Bohemia Latina

[…] À Buenos Aires, à Montevideo, à Bogotá, à Quito, à Rio, toute une bourgeoisie en moyens, enrichie grâce aux troupeaux des immenses pampas, aux mines, aux forêts, toute une élite sociale veut aller recevoir le « baiser de Paris ».

Article complet : https://books.openedition.org/pur/40242?lang=fr

Les transferts culturels transatlantiques

Les progrès scientifiques, les « Lumières », les nouveaux courants littéraires et artistiques, mais aussi les évolutions de la mode que l’on retrouve dans les nombreuses « Chroniques de la vie parisienne », transitent d’un côté à l’autre de l’océan par le biais de ces supports multiples et variés. Certains d’entre eux vont jusqu’à se poser en véritables passeurs intercontinentaux. C’est notamment le cas d’El Eco hispano-americano. Cette publication positiviste dit avoir « vocation à mettre en relation deux civilisations, l’ancienne et la nouvelle, qui ont la même origine et permettre au monde hispano-américain d’arriver au même niveau de progrès que l’Europe». La Revista americana. Periodico mensual en Paris, pour lequel il n’existe qu’un prospectus sans date, « prévient les habitants des villes des pays d’Amérique, les voyageurs et les domiciliés en Europe que va être publié un périodique qui analysera chaque mois tout ce qui ce passe dans le Nouveau Monde : politique, historique, scientifique et donner en Europe une idée de ce qui se passe en Amérique, lien entre le Nouveau et l’Ancien Monde ». La Revista latino-americana (1874) prétend défendre les intérêts des nations latino-américaines qui veulent sortir de l’état colonial. Les revues médicales visent, quant à elles, à tenir leurs lecteurs hispanophones informés des incessants progrès de la médecine, plus particulièrement ceux de l’école française.

Faire connaître la littérature française et étrangère semble avoir été l’un des objectifs de ces journaux qui publient, au rez-de-chaussée de leurs pages, des feuilletons, voire même se lancent dans l’édition de collections d’ouvrages. Dans ce domaine, El Correo de ultramar a été particulièrement actif. Les œuvres de Pouchkine, de Goethe, de Washington Irving tout comme celles d’» Alejandro » Dumas et de « Federico » Soulié partent régulièrement vers l’Amérique hispanophone. Les navires emportent également les publications de la collection « Novelas selectas e ilustradas », au sein de laquelle les « romans pour journaux » de Pierre Zaccone, de « Pablo » Féval, d’» Eugenio » Richebourg ou d’» Elias » Berthet occupent une place importante. Ce dernier, pape du « feuilleton à la vapeur » cher au personnage de Grandpré dans César Falempin de Louis Reybaud, a également les honneurs de la Revista universal, en 1856, avec El Espectro de Châtillon.

Riches sont les collaborations dont se réclament certains de ces périodiques, comme par exemple Los dos Mundos et El Almanaque de El Americano dans les années 1870, avec les écrivains français, dont ils affichent très volontiers les noms et dont ils espèrent des contributions. Victor Hugo, Emile de Girardin, Jules Michelet, « Julio » Janin, « Julio » Sandeau, « Jorge » Sand et Ernest Renan (sic) sont, ainsi, maintes fois mentionnés. Ces hommes, et cette femme, de lettres sont, pour la « Bohemia latina », représentatifs de Paris « véritable capitale du monde civilisé », « capitale cosmopolite et de l’intelligentsia», voire encore « capitale […] de la liberté […] et des arts».

En savoir plus : https://books.openedition.org/pur/40242?lang=fr

Itinéraire : Boedo et Almagro, la visite bohème de Buenos Aires
https://buenosairesconnect.com/fr/circuit-balade-boedo-almagro/

Parcourez les quartiers authentiques de Boedo et Almagro, à la découverte de Buenos Aires ! Entre centres culturels, milongas et théâtres underground, vous dégustez une boisson chaude dans un cafés historiques et ne perdez rien de l’ambiance bohème des lieux. Suivez notre itinéraire découverte de Boedo et Almagro, à Buenos Aires.

https://buenosairesconnect.com/fr/circuit-balade-boedo-almagro/

Voir aussi :

Publié par Michaël Vinson

Poète et créateur culturel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :